FANDOM


Le Moth'ga est un sport de combat orc au sein du Clan Main-Sanglante, permettant quasiment toutes les techniques. Seuls étaient interdits d'introduire quoique ce soit dans le corps de l'adversaire (exemples : le doigt dans l’œil ou dans la bouche) et d'en extraire quoique ce soit (exemples : tirer l'oreille ou les parties génitales), ce qui en fait un sport très technique, mais pas le plus dur, mais en effet très violent.

Biographie Edit

Le style de combat est très complet puisqu'il permet des échanges aussi bien debout qu'au sol. Un combat peut donc se dérouler entièrement debout ou se transformer en lutte au sol dès les premières secondes selon la technique des combattants. L'arbitrage de la discipline permet sur le plan tactique de ne privilégier aucun style en particulier, seul l'athlète dominant l'ensemble des techniques (frappes pieds-poings, prises douloureuses, projections, combat au sol, techniques de soumission, maîtrise de l'espace et de la zone de combat) pouvant l'emporter à compétences physiques égales entre deux adversaires.

Ce sport conserve certaines traditions dans la pratique. Lors du salut, l'orc reste debout et tend le bras droit vers le côté droit de la tempe à l'adresse du maître, le saluant en orcish. L'enseignant salue son apprenti. Cette réciprocité dans les rapports sociaux entre maitre et apprenti marque une différence fondamentale avec les autres sports de combat et arts martiaux où le lien de subordination est la règle de la relation.

Techniques Edit

Concernant le combat en lui-même, toutes les techniques de pieds, poings, genoux et coudes contrôlées sont autorisées. La frappe au visage est autorisée selon certaines conditions et maîtrisée. Toutes les techniques de projections sont autorisées mais sans écraser volontairement l'adversaire dans le but de lui faire mal. Le combat arbitré permet en outre de s'assurer, dans le respect des règles, de l'intégrité des combattants. Les frappes au sol ne sont pas autorisées. Toutes les techniques de soumission sont autorisées. Les clés par compression musculaires sont également autorisées. Les étranglements en revanche sont interdits.